Si vous aviez l'occasion de remonter le temps et de parler à vous petit...
flo

que vous direz-vous?


2 appréciations
Hors-ligne
c'est délicat... si je parle à mon ancienne version, je risque de lui dire de faire attention, ce genre de truc, et de modifier mon time line, et de ne plus être là... et ça serait dommage, quand même, hein

(hein?)




0 appréciations
Hors-ligne
oui!

time line, je ne connaissais pas

oui, c'est vrai, mais si tu te voyais enfant, résisterais-tu à la tentation de te prodiguer quelques trucs et astuces vitaux?

2 appréciations
Hors-ligne
Flo grande disant à Flo petite : ma chère jeune Flo, va falloir que tu apprennes à payer le fait que plein de gens se sentent bien chez toi

mais c'est pas très vital vital, juste des défenses contre la bête et simple jalousie du monde

0 appréciations
Hors-ligne
ah ah ah! ))
flo

je ne suis pas sûre, cependant que ce soit une simple histoire de jalousie... Je crois sincèrement qu'ils croient en leur critique : préciosité, artifice, sirupeux, incompréhensible, bourgeois! (Bourgeois moi! beuurk )

Mais bon, ce qui m'intéresse, c'est pourquoi ça les agace autant au point de se lever avec autant de morgue, car leurs formulation n'avaient rien de tendre...


Quelque chose m'échappe, et comme je suis têtue, je veux savoir, ou percevoir. Car, ce n'est pas qu'eux qui ont ces critiques, vous aussi, en plus gentil, moins virulent. Pourtant, je ne change pas, en fait si, mais pas comme ces critiques voudraient. je reste définitivement sur ma voie à moi.

tu sais, il n'y a pas de colère, tu me crois, n'est-ce pas, juste une forme de désir mal placé de justice ahaha! je ris je me lisant

pauvre flo, va! toujours à s'entêter sur la raison, là où il ne peut y en avoir une seule once

bon, moi, je me dirais :

remets-toi en question mais ne perds jamais confiance en toi
sois organisée mais ne crois jamais que le meilleur viendra du prévisible
mets toutes tes forces à réaliser tes quelques rêves d'enfant,
en toute chose, sois joyeuse, sois joyeuse, sois joyeuse.

2 appréciations
Hors-ligne
oui ils pensent leur critique, mais ce n'est pas pour cela qu'ils l'ont postée...

et non, exactement, ce n'est pas une affaire de raison

et pitié, rends-moi une grâce, ne me mets pas au milieu d'eux en ce qui te concerne : j'ai beaucoup plus que de l'estime pour ce que tu écris, ce n'est pas seulement pour la valeur de ta personne que je viens ici
certaines des phrases que tu écris dans ce texte me donnent envie de pleurer, peut-être parce que je "comprends" (quoique ce mot veuille dire)
et je donnerais cher pour avoir écrit certaines autres
oui, c'est vrai, mon chemin n'est pas le tien, mais hé faut pas charrier, ce n'est pas pour autant que le mien soit le bon, et je le sais


2 appréciations
Hors-ligne
(sur le message au dessus)
moi aussi je me dirais ce genre de choses, mais bon comme finalement je l'ai fait, quoi dire?
flo

Non Isabelle, sans polémiquer, tu m'as déjà dit, et je le respecte, que mon choix des mots est parfois trop "choisi", ou "précieux"... le fameux débat classique à propos de mon écriture.

j'en suis consciente, mais j'arrive pas à changer cela. c'est que c'est moins artificiel que ca en a l'air.. c'est juste cela que je voulais dire.

Et je sais que tu sais lire au travers des défauts de mon expression le sens que j'y mets et je sais que c'est pour toi, et pour quelques autres, que je continue à écrire.(et merci pour ce que tu dis)

2 appréciations
Hors-ligne
ce n'est pas articifiel du tout, j'en suis persuadée! ce que je voulais dire,moi, c'est que cette critique qui est comme une bouteille à l'encre (c'est comme si on disait de mes textes qu'ils sont incompréhensibles, même truc) n'est qu'un prétexte pour autre chose
alors que si, moi, je dis ça, c'est pour m'exprimer sur ton écriture... Là-bas on ne s'exprimait pas sur ton écriture


Pour ce qui est de la proposition de Flo, si je devais parler à Ile petite, je lui dirais :

"Crois toujours à la lumière malgré les nuages, ne te perds jamais de vue et accorde aux autres de suivre leur chemin. Pour tout ce que tu devras traverser, il y a une clé, une seule : l'amour. Je sais, tu ne sais pas quoi en faire, ni comment t'en servir, tu ne sais même pas ce que c'est, et moi non plus d'ailleurs, mais elle, elle sait, elle est magique, ça, je l'ai constaté. Ce que je peux te dire, c'est qu'avec elle tu iras exactement où tu dois aller. Je ne sais rien d'autre, et je t'aime".

Pour ton très beau texte Flo, je suis d'accord avec Isa quand elle te dit : "Là-bas on ne s'exprimait pas sur ton écriture". J'ai lu le débat sur le Bleu, plusieurs fois j'ai failli intervenir, je ne l'ai pas fait parce que je crois que les gens n'y parlent pas du texte mais règlent des comptes. La dureté est une façon de s'affirmer qui révèle souvent un manque de force et de bien-être en soi, et beaucoup de ceux qui "démontent" un poème avec acharnement, ne parlent pas du poème mais expriment quelque chose qui procède de leur propre difficulté. Peut-être aussi que lorsqu'un poème a vraiment une identité d'écriture, certains ont envie de le descendre, c'est toujours plus facile de chercher des poils sur l'oeuf du voisin que de trouver sa propre aiguille dans l'emmêlé de sa botte de foin.
Tu dis que : "tu continues à écrire "pour"...", ça me chatouille de te dire : "écris", sans autre déterminant. Mets-y tout, cherche, fouille, creuse, écoute, reprend, ajuste, sois, jusqu'à la corde, jusqu'à l'usure, pour la joie d'être dans le plus exact de toi, après, c'est sans importance. Et quand quelqu'un te dit qu'il aime, alors là, oui, c'est cadeau, une sorte de grâce. Mais va ta route, avec ta confiance en ton intégrité. Et que la critique ne te pousse que vers toi. C'est ce que je crois, je ne sais pas si c'est juste pour les autres, pour moi, c'est ce que je cherche. Je trouve que c'est un fantastique moyen aussi pour regarder les autres avec un vrai respect.
Bises à toutes les deux
Ile


merci le,

je voulais dire que je ne poste sur INternet que pour quelques uns, qui m'importent. plus l'impromptu et l'inconnu aprfois plein de surprises positives.

Mais je continuerais à écrire sans cela. Simplment je crois que les relations de partage sur nos textes influence tout de même pas mal notre chemin d'écriture...

*

Jolie ton intervention, oui aimer ! S'aimer aussi, c'est pas mal
Rémy

La paranoïa ambiante à propos des pédophiles me conduit à refuser d'avance tout entretien avec des mineurs. Donc si je me rencontrais petit, je refuserais de me parler. A la place, je réclamerais de causer à mes parents ; je leur ferais entrevoir quelques réalités à venir pour eux, et comme ils sont superchouettes et vachement intelligents, ils en tireraient sûrement d'excellentes améliorations de mon éducation et de mon destin en général. Ainsi que du leur, d'ailleurs.

2 appréciations
Hors-ligne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres