Ah bon. J'aimerais avoir l'adresse du boutiquier. Peut-être aurait-il quelques solutions pour me faire rêver et trouver des sujets de nouvelles moins tristes?
*

Quant à moi, mon arbustre existe. Avez-vous trouvé lequel est-ce?

0 appréciations
Hors-ligne
Un arbuste fruitier qui pique , ce serait un cassis ou un framboisier, ou un groseillier. Pas de P, donc, mais un prunellier peut-être? Ce n'est pas comestible mais on en fait de la liqueur.

Dernière modification le 13-03-2009 à 11:11:35

0 appréciations
Hors-ligne
Pour le beau texte d'Isa, je pensais à une image de la mort, aux Parques, mais les Parques sont trois et ont des prénoms qui ne commencent pas par P, ni en grec ni en latin.
Si c'est une émanation de la mort, elle semble en effet légère et lumineuse...Son contraire, en fait. Je vais encore réfléchir.
Pour G*, je pense comme Isa. Je n'ai pas lu le livre, j'ai le film depuis longtemps et je dois vraiment le regarder!

0 appréciations
Hors-ligne

Pour Flo

Il existe chez toi, réellement, cet arbuste? Ou tu l'as planté dans l'imaginaire?

Ah non! Je n'ai pas de prunelier chez moi. Mais ce n'est pas mon verger non plus et puis ce n'est pas mon histoire

Mais oui, bien vu, c'est un prunelier.
Mahatma Bandit

Lise, très intéressant, c'est presque le voyage vers la Terre Promise. En plus, ça éclaire d'un autre angle le rapport complexe qu'on peut avoir ici avec l'Amérique, théme inépuisable où se mêlent l'attraction et la différentiation.
C'est Margaret Thatcher (qui par ailleurs est très loin d'être ma référence préférée) qui disait une phrase intéressante, (de mémoire) elle disait "L'Europe a été fondée par le territoire, les Etats-Unis ont été fondés par la philosophie".

Bon, j'ai parlé du thème, parce qu'il est passionnant, mais il faut aussi relever l'écriture impeccable et prenante, la progression maîtrisée, etc. J'avais bien raison de ne pas te croire :)

Je me retrouve dans ce que tu dis sur ton écriture, et son rapport avec tout ce qui est visuel.

0 appréciations
Hors-ligne
Merci, Mahatma ! c'est ce qui me plaît tant ici, justement, l'équilibre même instable, mais toujours rattrapé au dernier moment, juste avant la chute. La volonté tétue de liberté comme pierre angulaire sur laquelle est fondée la Constitution - et puis la débacle de cette liberté, parfois, souvent, pas toujours. Les sursauts, les reprises, la lutte.
La dualité. Obama aujourd'hui, le racisme d'hier. Les femmes muettes en 1620, Hillary et Gillibrand comme des lionnes aujourd'hui, les femmes bientôt majoritaires au Congrès. Le partage et l'esprit de possession. Cette dualité qui colle de si près à ce que nous sommes, au fond, nous, humains.

Bien sûr, il y a eu Bush ... mais si on y pense bien, même lui n'a pas pu tout démolir.
___________

je reviens au jeu, pardonnez moi cette digression. :do!

Dernière modification le 13-03-2009 à 18:48:37
CC
isa

ah, kaléiodoscope, je pensais avoir été plus claire sur mon objet (le fait qu'elle ouvre sur quelque chose, et qu'elle soit en palissandre). Bon, faudra que je vois ça...

pour isa : porte?
pour s* : pan ? ou pistolet?
pour Lise : Plymouth?

0 appréciations
Hors-ligne
pour Isa: harpe?

0 appréciations
Hors-ligne
Non, une flûte...

0 appréciations
Hors-ligne
Ou alors, une barque

0 appréciations
Hors-ligne
Oui, pour Lise, c'est sûrement Plimouth

0 appréciations
Hors-ligne
Et pour Isa, une passerelle? mes autres mots ne commençaient pas par P.

Dernière modification le 19-03-2009 à 03:16:16



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres