Enregistrement

1 appréciations
Hors-ligne
Coucou !

Juste un petit mot pour vous signaler que j'ai enregistré mon texte en joual avec des liens dans le fil de discussion.

C'est ici : [lien]

Bises,
Patrick

Dernière modification le 19-07-2011 à 14:18:02

2 appréciations
Hors-ligne
Génial, merci Patrick ! je l'ai mis en article sur le blog

dans les poèmes lus,[lien]

1 appréciations
Hors-ligne
Merci Isabelle ! C'est très chouette !


Bises,
Patrick

Je t'écoute dès que j'ai le silence (le son sur mon ordi est très faible). Je suis impatiente. Lorsque j'avais 12 ans, je suis allée chez ma tante-marraine, qui habite Montréal, durant trois semaines. Je me souviens qu'elle m'avait emmené sur son lieu de travail, dans un hôpital, et qu'une de ses collègues m'avait parlé dans l'ascenseur. Je n'avais absolument rien capté
Par contre, à l'écrit, ça ressemble un peu au wallon, en moins compliqué.
J'adore cette littérature qui reflète aussi l'oralité. C'ets très subjectif, impliqué, émouvant.
J'ai lu l'année dernière un recueil fantastique de Georgette LeBlanc... Alma!
//editionsperceneige.ca/products-page/livres/alma une acadienne. la langue est-elle fort différente? Pour moi cela a été un enchantement, une révélation!


1 appréciations
Hors-ligne
Lise, à qui j'ai envoyé l'enregistrement, m'a dit qu'elle n'aurait rien compris si elle n'avait pas eu le texte devant les yeux et qu'elle reconnaissait un accent anglais... Faut dire que je n'ai pas une très bonne diction et que parler joual implique l'escamotage de plusieurs syllabes. Quand j'étais petit, avant d'aller à l'école, à l'époque où cette histoire est sensée se dérouler, la plupart des enfants avec qui je jouais étaient des anglophones. On baragouinait tout plein mais on réussissait à se comprendre. J'ai peut-être, inconsciemment, repris un accent de l'époque qui peut sonner anglophone. Pour soi-même, nous n'avons pas d'accent : ce sont tous les autres qui en ont un.

Oui, l'accent acadien est un ravissement pour l'oreille, je suis bien d'accord ! Et c'est en même temps près et éloigné du joual : il y a un fond commun, bien sûr, mais l'acadien a encore plus de particularités et plus d'anglicismes aussi, du fait de la Déportation (du Grand Dérangement comme ils disent) Et comme les Acadiens n'avaient même pas le droit aux documents écrits, la transmission de la langue aux générations suivantes, quasi strictement orale donc, a donné lieu à plus de variantes dans les mots. C'est un vocabulaire très riche, plus que le joual qui a une tendance à la simplification et à donner plusieurs sens à un même mot, à l'inverse de la tendance du français à avoir plusieurs mots pour dire la même chose.

Pour comprendre un peu l'histoire acadienne, je recommande le roman d'Antonine Maillet "Pélagie-la-charrette", prix Goncourt 1979. [lien]

Si l'Histoire n'a pas toujours été tendre pour les Québécois, elle a été encore plus dure pour les Acadiens.

Dernière modification le 21-07-2011 à 03:28:10

J'ai entendu Jean-Marc nous dire quelques poèmes à la tele niçoise, je crois que c'était l'an dernier, et je me suis demandée pourquoi les producteurs de l'émission n'avaient pas mis les sous-titres. Sans aucun sarcasme contre J-M, tout le monde sait que j'aime ce qu'il ecrit. Mais tout le monde sait aussi que nos accents nous décomposent. L'accent québécois est, disons le sans ambage, très fort ; fort dans le sens de costaud. Passer trois jours chez mes amis de Montréal, ou,pire, de Québec, est un challenge - ajoutez à cela ma faiblesse d'ouie, et vous avez le tableau clinique complet.
Le miracle, c'est, au retour, passage de la frontière, et parlant avec une douanière canadienne, m'entendre dire : " tiens, vous habitez à Albany ? mais vous avez l'accent de chez nous !"

Les accents déteignent - surtout si comme moi, vous venez de CaRRRcassonne !

1 appréciations
Hors-ligne
Un de mes frères avait un ami Français qui venait d'un endroit célèbre pour ses tapisseries (Aubusson je crois bien ?) Il était venu passer quelques semaines au Québec un été et nous l'avions hébergé chez nous quelques jours. Il avait un drôle d'accent un peu traînant et il modulait beaucoup ses phrases, un peu comme s'il chantonnait en parlant. Je ne sais pas si c'est typique de son patelin ou si c'était propre à lui, mais ça avait un certain charme parce qu'un peu tout le monde dans la maison s'était mis progressivement à parler un peu à sa façon...

Costaud mais pas très résistant l'accent québécouais !

L'ami était revenu pour la période des Fêtes et on l'avait mis en charge de distribuer les cadeaux lors du réveillon. Nous n'avions rien pour le déguiser en quelque chose de semblable au Père Noêl mais nous lui avions fait croire que nous lui avions préparé un costume de Père Noël "typique du Québec". Il a fait preuve de très bonne volonté en se prêtant au jeu et en se contentant de rire en enfilant une nuisette rose et en se faisant maquiller... Ça faisait plus Halloween que Noël mais on s'était bien amusés !

Dernière modification le 24-08-2011 à 03:13:23

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres