La maladie verte

1 appréciations
Hors-ligne
Les couleurs soudainement disparues
Rien n'a été laissé derrière
Alors que nous nous souvenons encore à quoi ressemblait la couleur verte

Kokia - Tomoni
Écouter et voir là :
[lien]

La maladie verte




- Cinq télévis, quatre frigis, trois ouati, douze crédi, plein d'ennuis.
La Fée Carabille ouvre toujours nos petites réunions avec cette phrase. Nous, les jeunes, on la répète en rigolant, le cul bien calé dans l'herbe, mais autant la Fée Carabille est trés gentille, autant lorsqu'elle dit cette phrase, je ne comprends plus très bien où elle veut en venir. On dirait qu'elle invoque des dieux mais, dans le ton qu'elle prend, on dirait plutôt qu'elle appelle des démons.
Elle nous touche le front et nous bénit, elle dit qu'elle est la Reine des Kessière et qu'elle skanne nos Kodbar et ça a l'air de l'amuser follement.

Bon, nous on s'en fiche, au fond, dans la friche de la Bastil on s'amuse bien. Surtout, j'adore les reflets du soleil sur le verre de Lopéra. Touiteur et Fésbouk seuls savent à quoi servait ce machin, la Fée Carabille a tenté de nous l'expliquer mais je n'ai pas encore compris. Des gens y chantaient très fort et très mélodieusement, si j'ai bien compris, mais je ne saisis pas pourquoi il y avait besoin de faire ça dans une espèce de très grande caisse. J'en fais tout le temps, moi, des zopéras, dans la grande friche, surtout avec Azelle, qui n'est pas discrète quand elle est très heureuse grâce à moi. Du coup, la Fée Carabille a dit en riant qu'Azelle était une Kantatris de l'amour. Je ne sais pas ce que c'est, sûrement quelqu'un qui aime beaucoup.

On ne se voit pas dans le verre de Lopéra, il est bien trop haut, et de toute façon, il est brisé et il paraît que les jours de grand vent, des oiseaux se font couper en deux sur les arêtes et que leurs ailes continuent à battre toutes seules pendant que le reste de leur corps plonge vers le sol. Par Karfour et Ochan ! Il faudrait peut-être se décider à casser ce verre pour de bon, j'aime bien les oiseaux, moi.

La friche de la Bastil, on adore y aller, Azelle et moi, pour écouter la Reine des Késsière. On joue à ne pas se voir et à ne pas se trouver, à cause des hautes herbes très denses, et quand on se trouve, je peux vous dire que ça bouge et qu'il en sort beaucoup d'un coup, des gouttes de moi qui font la pluie sur ses œufs. J'essaye toujours de faire tourner le grain de beauté en haut de son sein et des fois, je vous jure, j'ai l'impression que je vais y arriver, tellement je l'aime fort dans ces moments-là.
Pour sûr, entre nous deux et les autres jeunes, dans neuf lunes il va y avoir encore plein d'autres bébés qu'on suspendra aux branches pour les mettre hors de portée des loups. La Fée Carabille dit que c'est bien, qu'elle est fière de nous.
Quand elle avait environ deux cent soixante lunes et que toute la vie d'avant s'est terminée, elle a pensé qu'elle n'était pas sûre qu'il fallait que la vie continue et qu'il y doive y avoir de nouveaux enfants. Mais elles se sont réunies en conseil, toutes les Fées, toutes les Késsières, et finalement, elles sont décidé qu'il fallait réessayer. On les remercie du fond du coeur, vu que si elles avaient pris une autre décision, on n'existerait pas.

"C'était comme ça avant", commence la Fée Carabille, puis elle nous raconte la vie du passé. Au temps des villes et des tuyaux. Azelle dit que les tuyaux arrivaient jusque dans notre cul et dans nos narines et qu'on savait toujours quoi faire et quoi penser,mais la Fée Carabille dit que c'est n'importe quoi, qu'on ferait mieux d'attendre d'avoir tous nos poils quelque part avant de tirer des conclusions et qu'on mélange tout. Azelle dit aussi que les Zampreur Romins organisaient des jeux de Pétée-Réalité ou quelque chose comme ça, pour calmer les gens, mais la Fée Carabille dit que non, qu'il s'agit de deux époques différentes. Elle ajoute "quoi que...". C'est ça qui est déroutant avec elle, elle faisait des zétuds et elle pensait beaucoup. Je crois qu'elle a gardé ce trait de caractère, même après.

En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il y a eu un temps où il n'y avait pas besoin de se fatiguer pour manger, pas besoin de courir après des bêtes ou de faire pousser des légumes et des fruits. Il paraît que nos mâchoires bougeaient toutes seules, que les aliments poussaient tout seuls et tout carrés et il y avait même un dieu rectangulaire pour nous dire quoi manger, quand le manger, comment le manger. Ça devait être rudement bien.
Mais, à voir l'expression de la Fée Carabille quand elle évoque ce passage, il devait y avoir des avantages et des inconvénients. Alors elle passe à son histoire personnelle et on l'écoute mieux parce qu'on l'aime. Et puis elle a vécu tout ça.

Pour payer ses zétuds, la fée Carabille travaillait à la caisse pour cinkeuro de l'heure. Son chef de rayon était un doux par rapport aux autres. Il mettait un seul doigt dans sa foufoune, une seule fois par semaine, le samedi, et elle devait juste lui dire merci une seule fois dans sa bouche. Il attendait ce jour avec impatience, la veille il était tellement heureux qu'il emmenait les enfants au LunaPark. Le chef disait à sa femme "ne bouge pas, je reviens, j'emmène les enfants". Il ne l'emmenait pas, il appelait cela "la liberté", il disait à sa femme qu'elle était libre de rester dans leur maison pour préparer le repas. Nous nous sommes beaucoup battus pour la liberté, alors nous comprenons ce genre de choses. La fée Carabille a toujours une sorte de moue sceptique au moment où nous applaudissons le chef de rayon, à cause du mot "liberté", elle soupire en souriant, mais elle ne nous reprend pas, elle dit que de toute façon tout ça c'est fini, et elle continue son histoire.

Le chef de rayon revenait du Luna-Park avec ses enfants, tous ivres de vitesse, rouges de bonheur. Il pliait les phalanges de son majeur, pour s'entraîner, il avait peur qu'au moment venu, son doigt ne réponde pas bien, qu'il ait peur de cet endroit profond au creux des filles, qu'il ne pouvait pas voir. Il prenait aussi des sortes de petites boules bleues pour que la bouche de la Fée Carabille soit contente quand elle lui dirait merci. Là, c'est un peu flou, c'était vraiment un monde bizarre. Nous avec Azelle, ça va tout seul.

Nous ne savons pas ce que sont les zétuds ni les zeuro, nous ne savons pas ce qu'est un chef de rayon, j'ai toujours cru que le soleil se débrouillait tout seul. La fée Carabille nous raconte tout cela et nous écoutons parce que nous aimons la lueur dans ses yeux et quelque chose dans sa voix nous fait du bien. Par contre, nous connaissons les caisses, nous rangeons les fruits dedans. La fée Carabille dit que nous avons de la chance qu'il y ait toujours des fruits. Que ça aurait pu se passer autrement. Heureusement qu'on est tombés malades.
Et voilà pourquoi on se retrouve à agiter des branches à chaque solstice d'été pour célébrer un événement qui nous passe loin au-dessus de la tête.

Que Naïk protège nos pieds et que Hapeul nous télécharge sa miséricorde. Je suis content de ne pas avoir vécu cette époque.
Selon la fée Carabille, c'est notre conscience qui a rendu le System malade. Je ne sais pas ce que c'est mais ça a dû être quelque chose de très puissant. Il paraît que, d'un coup, tout le monde en a eu marre du System.La maladie verte est venue de nous, il paraît. J'ai toujours cru que la maladie venait de petits démons noirs qui entraient par nos narines, mais là, elle sortait de nous.
La maladie verte, c'était le nom que donnaient les chefs de l'époque à la liberté. Des Psikiatts Amérikins, je ne sais pas ce que c'est, mais ça avait l'air d'être du sérieux, avaient appelé ça la maladie verte et avait fabriqué des tonnes et des tonnes de petites boules chimik pour en guérir les gens pour toujours. Ça devait partir d'une bonne intention, pourtant, mais la Fée Carabille dit que c'est là qu'il y a eu la Prizdeconscience. Si j'ai bien compris, la Prizdeconscience, c'est quand tu en as marre. Je pensais que la Prizdeconscience était un truc typique des gens anciens mais la Fée Carabille m'a expliqué que ça existe aussi chez nous, sauf que nous on fait ça avant les problèmes, alors qu'eux le faisaient après.

Nos parents, à moi et Azelle, ont fait partie des combattants de la liberté, ils portaient des messages, mais comme ils n'avaient que quelques dizaines de lunes, ils ne s'en souviennent que très vaguement. Ils n'aiment pas en parler, ils disent que maintenant, c'est maintenant. Parler de ces choses là, c'est la fonction des Kessières. Elles devaient être très importantes, dans le monde d'avant.
La reine des Keissières dit que des gens ne voulaient pas prendre les boules chimik, que les Keissières ont refusé de skanner leurs Kodbar, puis tous les gens se sont mis à jeter les choses inutiles, et à faire pousser des êtres vivants, mais c'était devenu interdit alors ça n'a pas plu à je ne sais pas qui. Il y a eu une sorte de guerre de nous contre les Zagrochimik et, à la fin, on était plus que soixante dix millions sur toute la Terre. Je trouve que c'est déjà énorme, je sais compter jusqu'à mille et il paraît que c'est soixante dix fois mille fois plus. Surtout que la Terre, ça va au moins jusqu'à Cergy et Poissy, d'après le panneau qu'on a retrouvé avec Azelle, dans les Grands Boyaux. Ce sont des contrées lointaines qu'on ne rejoint qu'en une semaine à pied ou une bonne journée de cheval, d'ailleurs on ne les rejoint pas, car les zuzines ont fait des dégâts dans ce coin. La Fée Carabille nous a lu les panneaux, c'est pour ça qu'on sait, elle nous a à la bonne, elle aime bien nous parler. Elle nous lit tout le temps des trucs et des machins en ruines ou tout rouillés qu'elle cherche dans les friches et les boyaux, c'est une vraie passion chez elle.

- Cinq télévis, quatre frigis, trois ouati, douze crédi, plein d'ennuis.
Aujourd'hui, elle a l'air de s'en foutre un peu, de sa litanie, la Fée Carabille. Elle nous sourit, elle a l'air encore jeune et elle va encore pouvoir suspendre quelques bébés aux branches des arbres. Il paraît qu'il y en a plein, comme elle, dans toute la grande forêt d'IldeFrance, des Fées Carabilles, des Reines des Kèssières qui ont pris les choses en main, quand tout a changé. Elles ont formé des petits groupes et on a réussi à échapper à la guérison obligatoire, alors que tous les gens guéris sont morts, nous on a laissé faire la maladie verte et quand je regarde Azelle, je me dis que ça ne nous a pas trop mal réussi.
J'ai toujours envie d'elle, toujours envie de prendre sa main et d'embrasser un à un ses douze doigts avant de faire pleuvoir toutes mes gouttes sur ses œufs.


Dernière modification le 06-11-2013 à 11:09:17

Dernière modification le 06-11-2013 à 11:09:54
Remercie pour la lumière du jour
pour ta vie et ta force
-Tecumseh, chef Shawnee


*
Avatar : Déesse Epona, bois de chêne, alliage cuivreux, tôle d'argent et pâte de verre, Ier-IIème siècle, Saint Valérien, Bourgogne (actuelle Yonne)

Heureusement qu'il y en a qui n'ont pas été guéris de la maladie verte, ceci nous permet de lire un texte d'envergure. Merci, Mahatma Bandit.

Ceci me fait penser à Christiane Rochefort, "Une rose pour Morrison" ...

1 appréciations
Hors-ligne
Thank you so much, Lise, pas très réaliste comme texte parce qu'il faudrait sûrement non pas vingt ans mais facilement deux générations pour que le paysage urbain change tellement et surtout pour que l'on perde la notion des unités de temps, monnaies et autres caractéristiques modernes, mais bon, j'ai écrit presque à la vitesse de la pensée :)
Par contre la base est pas mal, très retravaillé et développé, ça pourrait donner quelque chose de sympa.

Ah oui, Christiane Rochefort, je l'avais lue bien trop tôt dans ma vie, il faudrait que je la relise maintenant pour en capter toute la richesse, ses romans et ses traductions de John Lennon, que j'ai lu en v.o (si ce terme a un sens pour son langage :) mais pas en français.

Merci et amitiés
Remercie pour la lumière du jour
pour ta vie et ta force
-Tecumseh, chef Shawnee


*
Avatar : Déesse Epona, bois de chêne, alliage cuivreux, tôle d'argent et pâte de verre, Ier-IIème siècle, Saint Valérien, Bourgogne (actuelle Yonne)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres