Liwayway

1 appréciations
Hors-ligne
Tu es comme l’amour
Enfermé et tranquille
Mais terrible mon frère
Comme la bouche d’un volcan éteint


Bernard Lavilliers, Scorpion (texte de Nazim Hikmet)




Liwayway


tu m'aimes ?
regarde moi
sinon je vais mourir dès ce soir
demande la fleur coupée qui trempe dans l'eau du vase

racine
loin en-dessous
sur l'île
poussait l'or doux qui chauffait le ventre
et à chaque Noël
la lanterne en forme d'étoile au bout du bambou
et la crèche tropicale
à Manille la Sainte Famille n'a jamais froid

l'avion
puis deux euros de l'heure
ou juste le droit de vivre
Paris Londres Atlanta Ryad Doha
peut-être Hangzou
je n'ai rien reconnu
je ne distingue pas les pays les uns des autres
je n'en ai pas le droit
mon éducation ferait baisser la productivité
nous volons nous atterrissons nous circulons
globules noirs du sang des buildings

sans masque sans gants sans tablier
ils soudent vous soufflez des bulles isolantes nous servons le thé elle lave
tu construis le stade je borde les draps
puis pour certains l'avion de nouveau
ils n'osent pas nous mettre dans la soute
ça n'existe plus c'est écrit partout

le bruit court
qu'après avoir brûlé nos papiers
ils fondent nos croix pour en faire des baignoires
et prennent nos cheveux pour remplir des coussins
sous le cul de leurs princesses leurs actrices ou leurs journalistes selon les pays
ce sont sûrement des ragots
c'est écrit partout ça n'existe plus

hier
j'en ai reconnu une à la télé
j'ai le droit de la regarder
j'en ai même l'obligation
l'écran nous calme
l'écran mélange tout et nous nous sentons bien

cette femme a tourné dans un spot de pub
pour dénoncer nos conditions
elle tient tellement à nous
qu'elle est venue dans mon village
elle a tiré de l'eau du puits et embrassé des bébés
elle tient tellement à nous
qu'elle a fait tailler sa jupe
dans le drap qu'avait cousu tante Flordeliza pour ma naissance

regarde moi
je ne sais même pas l'heure qu'il est
pour arriver à m'endormir j'ai reniflé ce sac
que se passaient les jeunes entre eux
j'ai fait le mur j'ai respiré cette chose
j'ai quatre yeux trois ventres deux estomacs
et du sang sort de moi
j'ai seize ans j'ai un siècle et je ne sens plus mes jambes
montre moi le soleil
la lanterne en forme d'étoile au bout du bambou
montre moi le soleil
ramène moi sur la paille entre le bœuf et l'âne
si tu m'aimes plonge moi dans leurs souffles chauds
sinon je vais mourir avant le jour
ce n'est pas possible
ça ne peut pas arriver
je ne peux pas mourir je n'existe pas c'est écrit partout

tu m'aimes ?
je m'appelle Liwayway
cela veut dire aurore
je suis jolie tu sais

Dernière modification le vendredi 15 Juillet 2016 à 11:28:33
Remercie pour la lumière du jour
pour ta vie et ta force
-Tecumseh, chef Shawnee


*
Avatar : Déesse Epona, bois de chêne, alliage cuivreux, tôle d'argent et pâte de verre, Ier-IIème siècle, Saint Valérien, Bourgogne (actuelle Yonne)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres