Pluies, V et VI

1 appréciations
Hors-ligne
Tel on voit le lierre s’entrelacer au tronc des grands arbres
(...)
comme on voit deux rameaux attachés l’un à l’autre croître sous la même écorce et grandir ensemble, ainsi la Nymphe et le berger, étroitement unis par leurs embrassements, ne sont plus deux corps distincts.

- Ovide, les Métamorphoses...

... dans lesquelles Genesis puisa l'inspiration de "The fountain of Salmacis"



Pluies.


V. Plurale.

  Seul l'éclat
  ombre m'est chance
  seul m'offre

dans le ciel l'anneau a nettement pris forme
à présent nous ne revenons presque plus
entre les murs des maisons
sauf pour y entreposer nos graines
en quelque sorte nos maisons sont devenues nos jardins

on vaque toujours aux tâches
on y vaque autrement
on trait en dansant la vache qui danse

la troisième génération des fous se place dans l'axe des arbres
et tourne avec leur ombre
ils n'ont plus besoin de se consulter
mais ils continuent de courir des uns aux autres
de cercle en cercle
enfants et troupeaux mêlés
pour le seul plaisir du mouvement et des paroles
l'humour de la figure que nous formons

  seul l'inutile
  fera le tour de l'épouse
  seul prendra vie

les enfants rient et offrent leurs mains
plus petites pour voir le secret à travers
les bêtes se font translucides pour nous montrer
le corps de l'anneau
fleurs rouges et la lumière changée du soleil à travers
qu'il est étrange de voir ce que sont devenues les ombres
ombres en volume
cylindres fûts cônes pyramides
dès que l'on étend les bras
on touche une bouche d'ombre assoiffée

et la pluie
et la pluie
celle qui tombe et celle qui monte

  seul l'inutile
  touche le cœur de l'astre
  seul soudera


VI. Natale.

  serrez
  serrez fort
  cette fois l'ouvrage est bien visible
  clair jusque dans la nuit
  la Terre n'est plus seule
  l'anneau la coiffe et bientôt va l'entourer

  seuls les pieds
  ne levez pas la tête
  eux aussi savent regarder
  la pluie vient d'en bas
  seuls savent toucher
  enfants et troupeaux mêlés
  vont et viennent
  seul plaisir
  brou de feuilles et d'eau
  seuls les pieds
  seuls surgis

et soutenu par des myriades de petits piliers invisibles
l'anneau est prêt
paumes tournées vers le ciel
les quatrièmes fous peuvent à présent le lâcher
le laisser descendre
pendant qu'ils laissent enfin aller leurs mains le long de leurs flancs

le bruit des milliers de corps qui s'accroupissent
ressemble à l'envol de milliers d'oiseaux
un bref instant
ils ne savent plus quoi faire d'eux-mêmes
les parents des parents de leurs parents ont commencé la tâche
animé le sol avec les bons pas
décalé les axes
formé les cercles qui convoyaient les matières
et maintenant
simplement regarder ?

l'anneau est placé
l'astre s'approche
la noce va avoir lieu
au niveau du sol on décide alors de faire des enfants
  serrez
  serrez fort
  que les cinquièmes fous soient tous conçus en cet instant

devra-t-on leur enseigner
qu'il fut un temps où la Terre était seule
les ombres plates
un temps où l'espace semblait vide ?

nous-mêmes n'en sommes plus très sûrs

  seul le temps
  doubles cercles dans le tronc
  clairs et foncés
  tempêtes et soleils
  ressemblent à l'anneau d'en haut
  seule la Terre
  le cœur de la noix
  seul le cerneau

  réfléchissez
prévient une voix
s'exprimant depuis la cinquième génération
à la toute dernière seconde avant la noce

  réfléchissez bien
  avant d'engendrer une autre espèce que la vôtre

Dernière modification le vendredi 15 Juillet 2016 à 11:29:22
Remercie pour la lumière du jour
pour ta vie et ta force
-Tecumseh, chef Shawnee


*
Avatar : Déesse Epona, bois de chêne, alliage cuivreux, tôle d'argent et pâte de verre, Ier-IIème siècle, Saint Valérien, Bourgogne (actuelle Yonne)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres