George Bush n'est pas très gentil par Éric Ravioli
Le Schtroumpf musicien*

Pour sa chronique de septembre, le Schtroumpf musicien ne fait pas de concessions. Loin de la soupe et des ronronnements qui sont en fait le bruit du moteur de la société capitaliste, il vous emmène dans l'authenticité, dans le cri, comme le dit lui même Éric Ravioli, le chanteur, non, l'artiste du mois.

"C'est comme un cri poussé au fond d'un puits qui débouche sur un tunnel se prolongeant dans le sous-sol d'un bunker où personne ne t'écoute. C'est plein de lézardes dans les fissures, un peu comme un enfant qui serait ridé par la révolte, tu vois. "

Poignants de justesse, ce sont les mots d'Éric Ravioli lors de la sortie de son nouvel album, on pourrait plutôt dire son nouveau cri "George Bush n'est pas très gentil". Dans cette oeuvre urgente, menaçante pour l'ordre établi, Éric Ravioli n'épargne aucune injustice.
Dès son premier titre, on a envie de dresser le poing et de chanter avec lui. Extrait :

"Oooh oh
je veux que le soleil se lève
c'est tellement injuste
qu'il fasse si sombre pendant la nuit !
ooh oh"

Sur une toile de fond de guitares sèches, Éric Ravioli va encore plus loin dans le deuxième titre "Pourquoi la pluie ?", nu, dépouillé, tellement fort par sa simplicité.

"oooh oh
pourquoi la pluie
tombe de haut en bas
oui pourquoi ?
oooh oh"

Mais c'est dans ses titres politiques qu'Éric Ravioli va chercher les accents les plus rageurs, les plus purs, les plus dangereux. Soudain, nous nous tortillons sur nos fauteuils tellement cela est évident, tellement cela nous gêne, tellement cela nous atteint. Témoin, cet extrait du titre qui donne son nom à l'album, sur un air de blues déchirant.

"Oooh ooh
George Bush n'est pas très gentil
et je n'hésiterais pas à lui dire
que ce n'est pas bien
non pas bien
et qu'il devrait réfléchir
oooh ooh"

On ne ressort pas indemne de cet album, qui a d'ailleurs été interdit aux Iles Tonga et au Turkménistan.

Mais laissons le mot de la fin à Éric Ravioli.
"Tu vois, mes chansons, c'est comme un poing mais qui serait aussi une main ouverte, quelque part. Parce que dans révolte, il y a rêve tu vois. Oui, il y a volte aussi, mais je ne sais pas ce que ça veut dire, oooh oh."

"Georges Bush n'est pas très gentil" par Éric Ravioli. Sortie le 31 septembre.






oui.. je vois!
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Musique.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres