Troisième ombre de la Mescla

1 appréciations
Hors-ligne
Notre lumière est une voix
nous faisons une route pour que l'esprit passe dessus
-Song of the Stars, Dead Can Dance
+ Pina Bausch :





Troisième ombre sous la Mescla*


au temps
où la création n'était pas encore tout à fait triée
la rive civilisée contemplait la rive sauvage
chacune ne sachant pas quoi faire de l'autre
des anges chutaient des branches enchevêtrées
si vite qu'on n'arrivait plus à les compter

je faisais partie de cette stupeur
il y avait eu un temps
où j'avais assisté aux combats
lové au creux du vieux nid
comme s'ils concernaient d'autres espèces
à présent je dépliais mes jambes et mes bras
et je me souvenais de tout
j'étais l'un des anges
et je venais de sauter

je suis entré
dans la clarté de la première ombre

respire
respire ô ma terre
respire et envole-toi sous mes pas
respire ô terre que j'embrasse avec mes pieds
pieds d'amour
pieds de plaisir
plus bas que sexe
plus chauds que ventre
respire ma terre
comme tu m'as manqué
ange n'est pas une espèce
mais un métier

au temps où la première rivière traversait ma terre
elle passait au milieu de mon corps
puis se divisait en deux voies
dans l'une je tuais
dans l'autre j'étais tué
et dans tout les cas nous n'avions qu'une arme pour deux

c'était l'hiver
j'étais l'un des morts
et je venais de plonger
je suis entré dans la solitude glacée de la deuxième ombre

parle
parle ma rivière
et descend toujours plus bas dans mon corps
parle à ma bouche qui veut te boire
bouche qui nomme les constellations et les rongeurs
bouche qui appelle les enfants pour aider à ranger le bois
bouche qui réchauffe les mains quand on sort la nuit
bouche à même le sexe de la compagne
verse ô ma rivière ton doux lait crépitant
verse dans ma bouche le sang de l'animal que je dois manger
puis le sang de celui qui doit me manger
verse tout cela et présente moi aux anciens
mort n'est pas une rive
mais une eau qui nage

au temps où des veines couraient
sur la pierre de l'escalier
j'ai retourné mon corps
comme un sac dont on veut laver l'intérieur
j'ai appelé les étoiles
et les étoiles sont descendues
petites comme des souris
D'abord je n'ai pas distingué leur corps du reste du monde
puis leurs mains sont sorties
brûlant mes yeux
ouvrant une autre vue

je me suis serré dans mes bras
je n'avais pas besoin de chercher la troisième ombre
la troisième ombre
c'était moi

ronge
ronge ô mon étoile
la partie du ciel qui cache le ciel
ronge le fil qui empêche les arbres de se baisser
cueille le fruit et prend ta part
puis pose ce qui reste dans ma main
main qui respirait ta joue fraîche avant même que tu n'existe
main qui sentait le goût du fruit rien qu'en effleurant la feuille
main qui entendait voler l'aigle dans son œuf
main qui caressait la peau du loup sur le dos d'une femme
main qui voit tout l'escalier
même la partie dans le ciel
même la partie sous la terre
ronge ô mon étoile
expulse de mon corps la lente buée des hivers
presse mon visage comme une olive
que les rides en sortent et courent dans la pierre
comme d'autres veines
ronge ce qui est en trop
pour que l'esprit ait la place d'habiter la chair
étoile n'est pas un feu dans le ciel
mais un organe

alors dans les branches enchevêtrées de la Mescla
une femme s'est formée
secrétée par ma fatigue
rayonnante de ma nuit
brûlante de mon hiver
et j'ai dit aux démons
qui avaient tassé la terre pour endormir mes pieds
puis écarté les rives de mon corps
puis s'étaient suspendus aux étoiles pour me les cacher
votre erreur a été de me tuer plusieurs fois
la main tient l'arc
mais c'est l'œil qui tient la flèche
grâce à vous je suis en vie

  nous ne sommes pas des démons
ont-ils répondu
  dans nos traditions
  c'est toi qui est notre démon
  maintenant prends
  prends les arbres de la Mescla
  et fais-en une maison pour vous deux
  prends toute la place et laisse-en plus encore pour elle
  et si vous ne trouvez pas une prière qui vous convienne
  inventez-la **



* Occitan. Mélange, ici enchevêtrement d'arbres, presque chaos originel.
** Deux derniers vers : Saint-Augustin

chants dans la chanson des dcd : algonquin et vaudou.

Dernière modification le vendredi 15 Juillet 2016 à 11:37:52
Remercie pour la lumière du jour
pour ta vie et ta force
-Tecumseh, chef Shawnee


*
Avatar : Déesse Epona, bois de chêne, alliage cuivreux, tôle d'argent et pâte de verre, Ier-IIème siècle, Saint Valérien, Bourgogne (actuelle Yonne)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres