Petite réflexion

Juste une réflexion triste ce matin. Après 3 jours de Festival du Livre, à Nice, je refais un petit tour sur le Net, forums qui disent parler de poésie, forums à textes, quelques sites ou blogs. Et je constate que, de plus en plus, tout un petit monde (et peut-être un grand, hélas !) s'y entrechoque, et s'y déchire. Propos acerbes, agressivité latente, désirs de passer à la moulinette... Peu d'échanges, plutôt une joute. Parfois il a des gens qui "résistent", qui essaient de placer une miette d'amour ou de tendresse, ou simplement de calme réfexion, ils se font démolir ! Je me demande si le Net est autre chose qu'un panier de crabes, une armada de dents acérées pour mettre en pièces ! Oui, triste profondément devant le manque de respect, le manque de bonté, le manque de compassion, le manqe d'empathie, le manque d'écoute,
Pourtant, dans cette interrogation un peu lasse, je garde en tête une phrase d'un garçon, hier, qui était avec un groupe de jeunes qui parlaient avec moi sur le Salon du Livre : "Quand on rencontre quelqu'un qui a l'audace de vivre l'amour, de le dire et de l'écrire, ça redonne envie de croire à quelque chose de beau, on nous propose tellement des choses dégueulasses...". ça m'a réconfortée ces mots-là, et je les livre ici simplement parce qu'au milieu de ma tristesse, ils sont une petite étincelle d'espoir.
flo

je rouvais justement les lieux d'internet assez vides en rixes et mêmes en réacrions ces derniers temps... On a pas du fréquenter les mêmes lieux.... Heureusement

moi j'ai été au marché de la poésie à namur, j'ai entendu une très chouette lecture, parmi d'autres, d'un recueil à deux voix, et dès que je l'ai relu, j'en fais une présentation ici, ça vaut le coup!

(j'ai aussi rencontré un poète récemment publié, qui me tutoyait en me disant "je t'aime" à répétition, juste, je suppose, pour provoquer un peu et sortir du lot anonymisant de la littérature alternative qu'est la poésie... J'aurais préféré être sur le net durant ce quart d'heure là... )

allez Ile je t'envoie quelques et te :col:

Bof ! entre ceux qui disent "je t'aime" pour ne rien dire, ceux qui se gardent de le dire, et ceux qui le massacrent, il y a un sacré manque de ce que représente réellement ce mot.
Pas bien compris ce que signifie le petit personnage :col: mais pas grand chose ne m'atteint aujourd'hui ! trop de saturation sans doute !
isa

Moi je trouve qu'internet, c'est la vie, c'est les gens, et que si tu trouves les forums agressifs et moches, ça veut dire deux choses :

que la société des humains est agressive et moche, que c'est un panier de crabes, d'une part, ou disons plutôt que c'est AUSSI un panier de crabes (et EGALEMENT un endroit où tu rencontres des gens très beaux)

et que d'autre part tu es dans une phase de fatigue, physique ou morale, qui te fait voir le moche côté des choses.

Car des côtés moches et agressifs, y en a plein tout le temps. Le côté "jeu", hypocrisie, aussi. J'ai souvent vu sur internet des gens qui jouaient à avoir du coeur, de la tendresse qui déborde, etc... et qui en même temps commettaient des actes, des messages et des destructions abjectes.

Il est donc prudent d'attendre avant de juger.
Prudent d'attendre avant de décider si celui ou celle qui prend la tronçonneuse virtuelle pour attaquer et se moquer (mais qui donnerait ses chaussures pour aider les gens) (c'est une image )est bien le méchant, prudent d'attendre si celui ou celle qui fond d'angélisme n'est pas le ou la même qui déversera une poubelle d'injures et d'agression si jamais tu as le malheur d'être sur son chemin.

Isa, pour ma part je n'ai ni envie de me moquer, ni d'être méchante, ni de jouer de la tronçonneuse virtuelle, ni de faire de l'angélisme, ni de déverser des poubelles sur autrui. J'ai juste envie de faire le mieux possible mon métier de femme en espérant que d'autres peuvent comprendre ça, comme j'essaie de les comprendre. Mais je trouve que c'est de plus en plus difficile non parce que je suis fatiguée de ce métier, mais parce que je suis fatiguée du manque de bonté. ça ne doit pas peser un gramme la bonté ! (y a qu'à voir comment marche le monde !!) et puis ça fait rire certains, mais c'est une manière de voir la vie, qui existe, et qui me semble pas si
inutile que ça ! Alors, parfois, j'en ai marre de ce que je lis ou entends, et, sans juger, mais avec la conviction inébranlable que la plus grande des consciences passe par l'amour, au risque de me faire encore malmener je le dis, le vis, et je penserai cela jusqu'au dernier souffle .
isa

euh je ne parlais évidemment pas de toi, je sais que tu as une vraie bonté, je l'ai vue, la vois à l'oeuvre... je mets en doute simplement celles, les bontés, que tu crois parfois déceler ça et là, je dis que ce n'est pas parce que quelqu'un a été agressif que c'est forcément quelqu'un de sombre, et ce n'est pas parce que quelqu'un te paraît tout plein de bonté que c'est forcément le cas; je dis que le jugement,s'il doit y en avoir un, ce qui n'est pas du tout évident, est difficile, il ne se mesure qu'aux vrais actes dans les situations de crise, pas aux déclarations nobles sur internet

et le métier de femme, sais pas ce que c'est... pour moi être une femme n'est pas un métier, c'est une détermination génétique et sociale

Pour moi "le métier de femme" ça veut dire que chaque jour j'apprends à être ce que je crois devoir être le plus possible juste dans ma condition. Mais, en fait, tout cela est sans importance.
flo

non, ce n'est pas vraiment sans importance Ile. C'est au contraire au centre même de l'essentiel. Mais l'essentiel, parfois, les gens ont envie de déposer les charges de la vie quotidienne et le Net devient une sorte de terrain de jeu (je). Et là où je ne rejoins pas toujours Isa sur son analyse du Net par rapport à la vie, c'est que je crois qu'il y a réellement des personnes qui sont déshinibée par le média Internet et qui, par écran interposé, un peu comme un masque porté dans une comédie, joue un autre jeu que d'être eux-mêmes et considèrent que leurs actes, leurs paroles, leurs écrits, leurs interventions ont moins d'importance vitale, première. Moins d'impacts, moins de conséquences. Personnellement, je ne le crois pas, il suffit de te voir réagir pour comprendre qu'il y a une forme insidieuse de déresponsabilisation dans certains lieux du net.

Ce que je crois par contre, c'est que ça reste un endroit inimitable pour un certain nombre de choses pour certaines personnes comme moi et notamment, pour échanger sur la poésie, sur leurs perception des choses etc... Sans internet, je serais sans cette part d'expression personnelle, sans cette possibilité du tout. Et je ne suis pas sûre que j'arriverais à assûmer le reste sans cela, sans cette fenêtre-là. Sans les gens que je rencontre ici. Même si souvent ça me manque réellement que les échanges ne soient que "en passant" et que les gens aussi, je n'en connaisse pas, plus, pas encore (?) la silhouette, l'allure, la voix, la chair.

je me dis parfois que s'il m'arrivait de disparaître, personne ici ne s'en apercevrait. Avant un certain temps du moins. Et que même si vous vous en aperceviez, vous n'auriez aucun contact pour vous informer de mon sort. Et la réciproque est sans doute vraie aussi pour un certain nombre de gens ici... paravents, pseudos, paradoxes... C'est donc bien qu'il y a une certaine différence entre la vie des gens dans leur part de chair et dans leur part du net, que je le veuille ou non.

2 appréciations
Hors-ligne
coucou Flo, je réagis à ta réponse :

je ne suis pas tellement d'accord, non, avec ta vision, dans la mesure où je pense que le net désinhibe, oui, sûrement, mais de quelle manière et dans quelle mesure, je n'en sais trop rien. J'ai par contre terriblement l'impression que les gens apparemment désinhibés que je vois sur le net ressemblent beaucoup à ce que je vois dans la vie, des gens apparemment désinhibés aussi, mais qui en fait font seulement n'importe quoi, et face à une situation sérieuse et grave, sont aussi inhibés que tout le monde.

Tu parles des gens sur le net qui disent s'en foutre complètement, le disent sous cette forme ou sous une autre, mais en fait tous ceux que je connais en vrai qui sont comme cela sur le net le sont aussi dans la vie, je l'ai constaté sans ambiguité, c'est-à-dire ne s'investissent pas, ne s'engagent pas etc... Donc, moi je ne vois pas trop de différence.


"je me dis parfois que s'il m'arrivait de disparaître, personne ici ne s'en apercevrait. Avant un certain temps du moins. Et que même si vous vous en aperceviez, vous n'auriez aucun contact pour vous informer de mon sort."

Sûrement. Mais la "disparition" sur le net est un jeu favori, qui personnellement m'exaspère au plus haut point et donc ça se passe comme dans le jeu où l'on crie au Loup : le jour où c'est vraiment du sérieux, on ne fait plus attention. Mais bon, de toute façon, ça ne va même pas jusqu'au jeu du loup :

à mon avis une personne qui a vraiment envie de disparaître ne l'annonce à personne.

Depuis 1999, je n'ai vu que deux cas :
une seule personne a réellement disparu, complètement, et il ne l'a jamais dit à personne en public avant.
l'autre c'était Bernard, et il a disparu parce qu'il est mort


Non, j'ai beau réfléchir, je ne vois rien de significativement différent entre les vies en vrai et les vies sur le net
A mon avis, la seule différence sur le net est que les échanges sont beaucoup plus rapides et multi lieux, ce qui fait que l'on peut voir assez rapidement se dessiner une personnalité. On peut voir comment ils réagissent dans des tas de situations différentes, et c'est très instructif, il faudrait des années pour accumuler dans la vraie vie autant d'images d'eux.

A mon avis, on voit donc les gens sur le net plutôt beaucoup mieux qu'en vrai, beaucoup plus clairement.
flo

Il faudrait que je te voies pour cela je pourrait comparer... )

Sinon par "disparaître" je voulais dire "mourir" bien sûr. Sorry si je fut pudique sur le mot.

Je ne désespère pas d'un jour vous rencontrer, l'une et l'autre, je crains simplement ne pas descendre suffisamment bas encore cette année....

Flo

je veux dire par là que ça reste un regret insoluble pour Bernard de n'avoir jamais pu le rencontrer.

2 appréciations
Hors-ligne
euh c'est pas très malin, ce que tu as dit, alors, Flo, si disparaître veut dire mourir pour toi
si tu pouvais éviter ce genre de truc, ça serait bien... pour moi en tout cas
j'ai à la fois pas mal entendu ce refrain pour des gens qui faisaient semblant et aussi je ne l'ai pas entendu pour des gens qui sont vraiment morts, y compris cette année
donc, gloups, très peu pour moi, le genre de remarque

2 appréciations
Hors-ligne
hum désolée de ma réaction, Flo, je suis un peu sensibilisée avec tout ça cette année, et les allusions à la mort me rendent nerveuse

je vis quotidiennement avec l'idée que je peux mourir depuis qu'un bus m'a écrasée à l'âge de 11 ans, comme tu le sais, ce n'est pas pour moi, ni un lointain mystère, ni une idée morbide, ni un ressassement, simplement, c'est vrai que souvent, je pense "en fonction".

Désolée, moi-même, d'avoir réveillé des choses douloureuses, c'était maladroit de ma part.
t'embrasse !
flo

c'était flo...

2 appréciations
Hors-ligne
bof je le suis moi-même, maladroite, moi la première qui ai parlé de mort, c'était pas très cohérent )
je vous embrasse toutes les deux

0 appréciations
Hors-ligne
En fait il se produit deux choses :

D'une part, certains-taines dont Ile interprètent tout ce qu'illes lisent sur le net comme de l'agression. Des dires qui seraient tout à fait normaux (normales. Les dires, je décide, comme les orgues et les amours, peuvent être féminines en nombre.) dans une conversation de restaurant prennent soudain une gravité indue, entre autres parce qu'on n'a pas le ton, mais aussi parce que les lecteurs-trices qui se scandalisent de cette soi-disant violence s'imaginent que la seule bonne communication est celle enrobée de sucre rose - alors qu'une controverse un peu verte sur le net fait souvent par la magie de l'écrit et par le peaufinage des arguments (qui sont donc aussi plus pointus, évidemment) mieux avancer les têtes qu'une discussion de fin de soirée.

D'autre part, il apparaît clairement que l'Ecole ne dispense absolument aucune formation au débat. Tout le monde se trouve soudain en situation de débattre sur internet, et personne n'a appris à le faire. Donc ça foire. Ça vire aux insultes, ça perd de vue le sujet de discussion, ça commet des erreurs de logique, ça interprète de travers. Mais ça évolue : il y a trois ou quatre ans, les discuteurs du net confondaient systématiquement possibilité et obligation et répondaient à tous les coups à côté de la plaque ; maintenant, ça se produit beaucoup moins souvent, par contre, les discuteurs justifient encore couramment leur position par-rapport à quelque chose qui n'existe pas ! Nous saurons mieux faire dans quelques années encore, les générations suivantes savent déjà mieux faire, non pas pour y avoir réfléchi, mais pour l'avoir plus pratiqué ; et dans 50 à 100 ans, ça marchera vraiment. Patience.


En attendant, la première attitude à combattre sur internet est celle de la déploration systématique. Ces râleries permanentes sont effroyablement polluantes et déprimantes, pires encore que le persiflage à la française, qui peut parfois être drôle. Ile, au lieu que de déplorer la méchanceté des gens, cherche et donne-leur des moyens d'être plus gentils, ou cherche et donne-toi les moyens d'apprécier les conversations moins barbapapesques.
<--- c’est mon portrait

0 appréciations
Hors-ligne
Un exemple typique sur le forum bleu : [lien]

Ile regrette presque en larmoyant la méchanceté des gens, le zozo du bleu s'attaque vertement à leur connerie - mais au fond, c'est du pareil au même : hou comme tout le monde il est vilain. Laissez donc tomber une bonne fois pour toute cette attitude qui consiste à aller souligner d'un commentaire ce qui vous est désagréable. Trouvez autre chose à dire.
Par exemple, au lieu de critiquer dans le vague une attitude générale, fauxculment sans nommer qui au juste vous tenez pour responsables de cette mauvaiseté ni où exactement vous l'avez constatée, attaquez plutôt bille en tête un post en particulier : ça donnera à l'auteur l'occasion de répondre, de développer, de justifier, bref ça discutera, ça produira de l'échange. Et puis vous n'aurez pas jeté des gens aux orties mais des mots.


On pendra tous les broyeurs de noir. :col:
<--- c’est mon portrait

Alors là Rémy, tu commences à me casser les pieds pour de bon ! et je veux rester correcte !!! Je n'ai ni le tempérament barbapapa ni celui du sucre rose, et j'ai des engagements qui me permettent d'exprimer ma colère ou ma tristesse de terrain quand le besoin salutaire s'en fait sentir. Rien ne me fera cependant changer l'idée que, dans une discussion quelle qu'elle soit, la bonté du propos (à ne pas confondre avec la pommade !) fait évoluer la conscience des milliards de fois plus que l'agression. Quand à l'évolution possible du discours sur le Net, il ne se fera qu'à partir de l'avancée de chaque individu dans le réel, le Net n'est que le reflet de la réalité de chacun. Jamais un arbre ne poussera sur un clavier et la Vie à l'état essentiel restera sur une route de cailloux et d'herbes car c'est sur cette route-là que l'humain est appelé à évoluer en corps âme esprit et coeur. Le reste, dont le Net, étant seulement prolongement ludique de cet essentiel-là.
Ce qui pour moi est "effroyablement polluant et déprimant", ce sont les interventions de ceux qui ne tiennent jamais compte (ou rarement) des sensibilités de chacun. J'ai discuté il y a peu sur un Salon du Livre avec le Professeur Jacquard qui me disait : "Tant que les hommes n'auront pas appris à tenir compte les uns des autres avec amour, le monde filera sa perte", c'est à peu de mots près le discours que tenait également Einstein. Je trouve intéressant que de tels scientifiques aient compris que l'amour était l'ingrédient incontournable de l'humanité. Visiblement nous en sommes encore loin. Quant à oeuvrer dans le sens d'une entente humaine, rassure-toi Rémy, il y a bien longtemps que ma vie n'est axée que dans cette direction-là !!!
D'autre part, c'est toi qui fait allusion au Bleu, moi je n'en parle pas ! et pour cause, il n'y a pas que sur le Bleu que je déplore ces rentrededans de bas étages, mais à bien d'autres endroits aussi du Net ! "Faux cul" ça non plus c'est un terme que l'on ne peut pas m'appliquer, je vais toujours droit au créneau et les yeux dans les yeux, et quand j'ai quelque chose à dire, je le dis, quand j'ai une action à mener je la mène, je n'ai pas besoin d'approbation et les retours de manivelles éventuels ne m'empêchent jamais d'être. Cependant je "n'attaque" rien ni personne, je dis ce que je ressens, comme chacun en a le droit et le devoir mais je ne perds jamais de vue que la personne qui est en face de moi mérite toujours une considération qui passe avant toute autre, par la réflexion du coeur.

C'était Ile au-dessus

0 appréciations
Hors-ligne
[img]"Faux cul" ça non plus c'est un terme que l'on ne peut pas m'appliquer [...] Cependant je "n'attaque" rien ni personne[/img]

C'est faux. Ton message au début de ce fred est une attaque. Tu t'imagines n'attaquer personne parce que tu ne cites pas de noms, mais en fait c'est quand même une attaque, et elle est faux-cul justement parce que tu ne cites pas de noms.

je ne perds jamais de vue que la personne qui est en face de moi mérite toujours une considération


Oui, et du coup, tu évites de te placer en face des personnes, parce que tu aurais à leur rendre des comptes : tu les attaques sur un autre forum. "tout un petit monde (et peut-être un grand, hélas !) s'y entrechoque, et s'y déchire. Propos acerbes, agressivité latente, désirs de passer à la moulinette..." Mais va donc le leur dire à eux, au lieu de venir nous le déplorer à l'oreille ! Ça sera moins faux-cul, et tu verras comme ça les rendra moins agressifs, une réflexion comme ça


Et je ne parle pas de ta vie dans le monde réel, que je ne connais pas, mais de ce message en particulier et des quelques autres que tu as postés ici dans le même style.
<--- c’est mon portrait

Mais Rémy, tu fais exprès de ne pas vouloir comprendre ou quoi ? Si je ne cite pas de nom, c'est que je ne vise personne en particulier, je relève une atmosphère qui ne me convient pas, c'est tout ! et je dis pourquoi. Mon message n'a rien d'une attaque : je dis que je suis triste, et c'est vrai, et j'ai le droit d'être triste devant ce que je constate.

Quand c'est nécessaire et ciblé, je me place TOUJOURS en face des personnes et je n'hésite JAMAIS à m'expliquer.
"Rendre des comptes" me paraît usurpé, on ne "rend des comptes" qu'à soi même.
D'autre part, si tu veux parler du Bleu, (qui n'est pas seul visé, je parlais plutôt d'une atmosphère générale), j'ai essayé quelquefois d'y aller, mais devant le peu de volonté de pacification et de réflexion possible, j'ai préféré m'abstenir."On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif" dit très justement le proverbe ! et mon propos n'est pas de faire du prosélytisme, mais bien de laisser chacun aller dans le sens qu'il souhaite, cependant, quand ce sens écorche ou blesse, je me donne le droit de dire que je le déplore et je me donne aussi le droit de vivre et de penser autrement que dans l'agressivité.

Quant aux messages "dans le même style", il y en aura d'autres ou pas, je me réserve la possiblité de choisir. Mais si par hasard, lassée de ces atmosphères venimeuses et inutiles, je décidais de ne plus venir dire ce que je pense, je te laisse quand même ici une pensée qui me tient vraiment à coeur : Tout ce que l'on pense, fait, ou dit, revient vers soi un jour comme un boomerang".

J'ai reçu tout à l'heure un mail perso qui me dit, à propos de notre discussion, : "qu'est ce que tu perds ton temps à discuter avec des gens qui n'ont qu'une envie c'est te démolir ?". C'est vrai que parfois je me demande quel est le bien fondé de tout cela, peut-être que je réponds encore parce
que je crois que tout est toujours possible dans le respect et la paix à instaurer avec autrui.
flo

Rémy est mister "contre-pied". c'est sa nature. Faut faire avec.

Je comprends bien ce que tu veux dire Ile, mais je crois aussi qu'il ne faut pas attendre plus d'internet qeu ce qu'il peut offrir, depuis que je vois les choses comme cela, je ne suis plus déçue, je me rejouis plus souvent. Ca ne m'empêche pas de défendre mes opinions ou de dire les choses ou de m'enthousiasmer ou de me rebeller,... Mais bon, il y a un prix à payer à cette manière de concevoir les choses, cette ouverture... tu sais, moi, y a plus personne qui m'envoie un mail perso dans ces cas-là... enfin si, Isa de temps en temps heureusement d'ailleurs, sinon il y a longtemps que j'aurais mis la clé de l'auberge sous le paillasson.

Ce qui est bien c'est que finalement, même pas d'accords, même si Rémy te provoque, il y a moyen d'en discuter. Et cela, ce n'est plus possible partout.

Chère Ile, vous ne me connaissez pas, mais j'adhère tout à fait à votre propos et constate que ce Mr Rémy, qui vous jette "aux orties", correspond bien aux critères aigris et violents que vous dénoncez à propos du Net. Rémy semble jouer sans apporter de solution autre qu'une opposition systématique dont il semble coutumier. Il croit se poser au-dessus de la mêlée alors qu'il ne fait que polémiquer.
Ile, j'apprécie particulièrement votre phrase : "Jamais un arbre ne poussera sur un clavier et la Vie à l'état essentiel restera sur une route de cailloux et d'herbes car c'est sur cette route-là que l'humain est appelé à évoluer en corps âme esprit et coeur. Le reste, dont le Net, étant seulement prolongement ludique de cet essentiel-là."
Amitiés
Mario
flo

Bienvenue, Monsieur Mario. Puisque vous nous faites l'honneur de participer dans cette auberge à nos conversations, n'hésitez pas non plus à commenter des textes ou poster vous-mêmes. En effet, autrement votre intervention, même venue de la meilleure des intention, pourraît être perçue comme celle de "rajouter de l'huile sur le feu". Si vous apréciez la prose d'Ile ici, vous l'apprécierez d'autant dans ses textes.

Rémy, bien qu'il puisse m'énerver prodigieusement à certains moments, et que les moments où il ne m'énerve pas sont plus rares que les autres( et finalement, je les savoure d'autant mieux) ne peut cependant être réduit aux qualificatifs de "aigris et violents".

j'espère que vous ne serez pas réduit vous-mêmes aux qualificatifs de "sauveurs" et de "passant" et que vous resterez quelques temps parmi nous à goûter l'un ou l'autre texte, musique, etc... posté ci ou là.

2 appréciations
Hors-ligne
Bien sûr que non, Rémy ne peut être réduit aux qualificatifs de "aigri" et "violent"

Ile, merci mille fois à ta correspondante ou ton correspondant pour son opinion charmante à notre égard, on note avec plaisir

et excuse-moi mais cette phrase-là :"Jamais un arbre ne poussera sur un clavier", je la garde dans mon herbier, tellement je pense qu'elle est la fausseté même
(l'un des plus grands poètes vivants que je connaisse fait pousser ses arbres sur un clavier, et pour l'instant je n'ai encore rencontré personne qui,en poésie, lui arrive à la cheville... alors disons que ta petite phrase reste un peu bizarre et marrante pour moi)








2 appréciations
Hors-ligne
Tu vois, Ile, quand je relis tes messages, y a vraiment un truc qui me gêne : tu dis "je continue à discuter parce qu'il y a sûrement de l'espoir quand même etc... etc...", seulement pour moi ce que tu dis, le ton que tu as, me heurtent énormément, et je te dis pourquoi : parce que ça ne correspond pas du tout à la vision de la réalité que j'ai

la vision de la réalité que j'ai, c'est que

1) même si,moi aussi, je trouve Rémy insupportable trrrrrès souvent (hein Flo ), je trouve que, dans le cas présent, tu n'as tout simplement pas lu ni essayé de comprendre ce qu'il t'a dit
je ne dis pas que je suis d'accord, mais j'ai au moins essayé de le lire, et je pense que j'ai compris ce qu'il voulait dire, et je pense que toi tu n'as même pas essayé

2) certains des gens que j'ai lus ailleurs qui répondaient à ton message en te brossant dans le sens du poil, ces mêmes gens-là, je les ai vus, de mes yeux vus, faire mille fois pire que ce que tu dénonces. Donc, tu m'excuseras d'être légèrement sceptique sur leurs capacités d'amour absolu. Tout cela, les "bons" (pour toi, en tout cas, ceux qui ensuite prétendent que tu perds ton temps à discuter avec nous), ils sont dissonnants pour moi, beaucoup plus que Rémy dans mon expérience.

3) ce que tu dénonces est très vague, et peut correspondre à plein de situations différentes, de gens différents, de manipulations ou jeux d'intérêt différents, le regrouper dans la même plainte sur les maux d'internet, ça n'a pas de sens


Je suis écoeurée, complètement. Pourquoi t'adresses-tu à moi Isa, en ce qui concerne le message de celui qui signe Mario ? Et que je remercie, en passant, d'avoir essayé de comprendre ce que je voulais dire.

Et ben tant mieux pour toi si "ma petite phrase" te fait marrer, moi je la pense de toute mon âme.

Si si Isa, tu te trompes j'ai bien "lu et essayé de comprendre" ce qu'à écrit Rémy, je trouve seulement qu'il s'y prend mal et que j'en ai ras le bol des agressions. Chaque fois que je poste un truc qui me tient à coeur, il me tombe dessus à bras raccourcis, mince alors, on peut voir la vie autrement que par sa lorgnette non ?!
Et dire que je "n'ai pas essayé de comprendre" c'est quand même fort de café, je suis plutôt une fille patiente et attentive, mais là, c'est trop.

Mais qui ??? a répondu à mon message dans le sens du poil ??? et où ???

Et bien, d'accord, considérons que ce que je ressens n'a pas de sens et restons en là, je n'ai aucunement la force ni l'envie de me défendre ou de me justifier. J'ai juste de la peine, une vraie, de celles qui feraient bien rigoler Rémy.

Et puis, c'est mieux que vous continuiez votre route entre vous, moi je n'ai que mes convictions sur l'amour et la bonté qui n'intéressent personne et ma difficulté journalière à essayer de les mettre en pratique, après tout, l'important ce n'est pas de discuter, c'est d'être.

Je vous souhaite à tous le meilleur.
Ile

2 appréciations
Hors-ligne
Je m'adresse à toi parce que c'est toi qui nous dis plus haut:

J'ai reçu tout à l'heure un mail perso qui me dit, à propos de notre discussion, : "qu'est ce que tu perds ton temps à discuter avec des gens qui n'ont qu'une envie c'est te démolir ?".

et en plus j'ajoute que j'ai horreur, moi, non seulement qu'on nous assène ce genre d'argument ("ah les autres m'ont dit que j'avais raison et que vous êtes tous des démolisseurs"), et aussi qu'on cite un mail privé comme argument
moi c'est ça qui m'écoeure, je l'ai tellement vu dans le passé ce genre de truc



ta petite phrase, je la trouve profondément, complètement fausse, Ile. Pour moi le tempérament de poète ne dépend absolument pas de ce qu'il emploie comme outil, c'est évident !! tu peux être poète avec une plume d'oie, ou en écrivant sur du papier, ou en tapant sur un ordinateur




>Et puis, c'est mieux que vous continuiez votre >route entre vous

voilà, parfait et moi je vais me suicider ce soir, comme ça on laisse Flo un peu tranquille


merci à Mario et à ton mail privé




Isa, bien sûr qu'on peut être poète avec n'importe quoi ! mais je ne parlais pas de la création du poète en écrivant cette phrase, je voulais seulement dire que la réalité d'un arbre me paraît nettement plus convaincante par rapport à la vie, que les arguties virtuelles du clavier.
Ok, peut-être qu'en parlant du mail privé, j'ai été maladroite, mais l'attitude de Rémy m'a si franchement fait mal (je pense qu'il y avait aussi un effet d'accumulation, vu qu'il me fait toujours ce genre de sortie) que je l'ai dit spontanément.
Mais ce serait bien que tu ne te moques pas Isa quand j'écris que j'ai de la peine, parce que c'est vrai, et profondément.

Flo, pour répondre à ce que tu me dis, je crois sincèrement que les provocations ne servent à rien. Quant à "avoir un prix à payer", je suis perplexe... j'aimerais pour ma part que personne n'ait "un prix à payer" avec moi, c'est pourquoi je m'efforce le plus possible de dire les choses sans blesser parce que blesser est inutilement méchant.
flo

Olalla les filles... on va pas se faire la troisième guerre mondiale sur la table d'hôte hein!


Bon, je résume. Ile est sensible en ce moment, Isa aussi, moi aussi, en fait non... je reprends. Tu es une personne toujours sensible, Ile, Isa aussi, moi aussi.. d'ailleurs, c'est pt'et ben pour ça qu'on écrit. Notamment.

Les poètes sont des ch... ( je n'aime pas les gros mots et pour ma peine, je copierai six fois mon nom en attaché, comme ma fille Marie-Louve qui a dit "cassé!" à un copain en classe et qui a été punie), parce que ce sont des âmes sensibles, qui doivent être bercées longtemps, être consolées souvent, être rassurée, être aimée jusqu'à plus soif et qu'on leur dise et le dire, et le redire, et c'est très bien ainsi. Soit. Les écrivants sont les personnes les plus ardues à fréquenter de la terre entière, mais certainement celles aussi qui nous offrent le plus de richesses, à qui on a envie d'offrir le plus...

Et mon prix à payer, Ile, je le paie depuis quelques annéees. L'auberge a été ouverte avec ce qu'il me restait de deniers. Je continuerai à payer, comme j'ai remarqué. Quand je demande une simple chose humaine, on me répond par un "je m'en vais" et par "un je me suicide", ou par pas de réponse du tout ( hein, tu m'entends le plus grand jardinier de claviers au monde????)

alors... reposez-vous..

Et faites-moi ce seul plaisir. Revenez, revenez souvent. Poster des textes, des photos, des critiques, des ... ce que vous voudrez... soyez critique, soyez vivant, rencontrez-vous sur leur sens, sur le sens, sur l'essentiel, sur la vie. Mais s'il vous plaît, pensez que vous n'avez plus cinq ans.


Rémy, t'es bien gentil, mais tu n'as pas de limite, parfois tu manque un rien de finesse humaine. Quand quelqu'un vient exprimer un état d'âme, ok, tu réponds un peu, mais lâche le morceau avant la fin autrement on croit que tu gagnes... moi, je n'en suis pas si sûre...

Je suis sûre d'une chose. On a failli gagner beaucoup de cette discussion. On a perdu un peu à ne pas garder la tête froide.

La mienne le reste. Un jour, si vous n'y prenez garde, amis... un jour, mon coeur le deviendra aussi.


Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Articles, essais, réflexions.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres