14 juin avenue Stephen Liégeard

Ici l'été n'a presque plus de force pour commencer à murmurer comme il le devrait. On aimerait dormir, mais c'est encore un lieu de travail. Tensions palpables. Aujourd'hui un homme s'est brisé un os parce qu'il est tombé de fatigue.
A cinq nous terminons l'interminable préparation des concours dans l'après-midi qui s'étale, les voix se relaient, redonnant du courage, un soir apaisant, les pins de juste dehors, bassin d'eau verte où les oiseaux sont toujours là.






elle sentit soudain le parc choyé
elle s'interrompit : regarda au dehors
joignit les mains, eut envie d'un long livre
et repoussa soudain, irritée, le parfum du jasmin. Trouvant qu'il l'offensait


(R.M.Rilke)

le jasmin est une odeur qui est marquée à jamais dans ma mémoire. C'est une odeur "presque trop"... très émouvante. Ces photos de ton lieu de travail sont ennivrantes, ça change de mon canal


Ce qui est chouette, en fait, c'est que le parc de l'IUFM est lui-même un lieu de travail réel, puisque jardin méditerranéen servant à l'observation pour les sciences de la vie et de la terre (bio)

j'aime bien les canaux, moi...

(s'il n'y a pas trop de moustiques)

Les canaux d'Anderlecht, ne sont pas moches. Ce que je préfère, ce sont les péniches, et parfois l'un ou l'autre héron cendrés ou grue en équilibre sur le garde fou des chemins de halage. Mais bon, c'est loin d'être buccolique, on est en ville et ça se sent. ( dans tous les sens du terme...)


vers chez moi l'horizon est toujours maritime (dit Claire Legendre dans son journal [lien])




on est en ville aussi, Flo, malgré les fleurs et la chaleur...bruits, tensions, accidents...





une aile salubre une végétation
plus transparente que la lune du matin

(Eluard)


Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Echos-graphies.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres