hors des bordées de lumières

il me faudra t'apprendre
hors des bordées de lumières
que tu me jetais
à rompre haut et feu
voir dedans être dehors
la nuée opaque
le ciel bouché, les pluies crachées
les chemins au soir sans ta danse
guidant le volant de l'auto

énoncées mes lèvres
elles qui reviennent aux initiales
de ton nom d'or

trembler ? je ne frissonnerai pas- de prodigalité
sans plus voir la main de l'offrande
son ocre qui incise mes poumons

la nuit pour moi est devenue un voile
à soulever doucement
mon seul désir
y plante sa tente

ma nuit voyante remuante rumeur
amour où tu t'enroules
comme au jour
soleil empreint sur mes paupières.

0 appréciations
Hors-ligne
Il y a tendresse et passion dans ce texte. On le lit en s'enroulant soi-même dans les mots, dans la sculpture vivante de l'amour. On en sort debout, et la lumière nous vient des derniers mots.

Fait-il partie de tout un recueil ?

CC
flo

Il y a toujours un recueil en écriture. Je ne sais pas dans quel ensemble ce texte rentrera, mais il sera habité, c'est sûr...
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Ecriture libre.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres