Paysage d'hiver vu du train ( Miriam Van Hee)

0 appréciations
Hors-ligne
ce qui bouge est une fumée-
un cycliste allant au travail
mon ?il glissant sur les champs

comment remettre ensemble
ce qu?en passant je laisse loin derrière

villages et villes
givre sur les toits
un faisan court dans les labours

et il y a aussi ce que je ne vois pas
la chambre où quelqu?un
pleure comme un enfant mais
ce n?est pas un enfant

le bois où des chasseurs
et des forestiers marchent
et ce que je n?entends pas, leurs pas,
bruissement, un tir dans le matin,
ailes qui battent, sang qui palpite
dans le c?ur

ce qui bouge est le train
les roues qui cognent

la peine vient de pensées
qui sont
contre le paysage




traduit du néerlandais par Philippe Noble, publié dans le recueil « la cueillette des mûres » édition bilingue au Castor Astral.

2 appréciations
Hors-ligne
Beau texte, Flo, merci (n'arrive pas à la cheville des tiens, cependant, ce genre de comparaison me fait prendre conscience de ta stature
évidemment aussi la traduction est peut-être en cause)


heu... Miriam van Hee, c'est une vraie stature de la poésie belge.
Oui, la traduction est peut-être en cause. je recopierai le texte en néerlandais ce soir, pour la musicalité.

J'aime cette fausse simplicité, il se dégage beaucoup de sens de ces descriptions attentives et sensibles.


mais merci pour les compliments

2 appréciations
Hors-ligne

"heu... Miriam van Hee, c'est une vraie stature de la poésie belge."
ben oui... toi aussi



ça se saurait! )

Par contre, mon projet d'édition mûrit bien! faut qu'on s'en parle.

2 appréciations
Hors-ligne
yeah... dès que tu veux :note:
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Livres livrés.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres