Quatrième pli épicanthique

1 appréciations
Hors-ligne
Il taille un morceau de bois. Et j'ai l'impression que quand il aura terminé, il se passera quelque chose.
- Cheyenne, dans "Il était une fois dans l'Ouest".




Quatrième pli épicanthique*


1.Arickaree Fork

Quatre fois E’hyoph’sta chargea avec les chiens-soldats
quatre fois la guerrière aux cheveux jaunes revint vivante
vexée de l'être encore
avec toujours plus de trous dans sa robe
mais intacte
tout son sang à l'intérieur de son corps

elle chargea les Blancs
elle chargea les Shoshones
elle se chargea elle-même
se jeta bras écartés dans les bras de l'ombre
en espérant qu'ils se refermeraient sur son corps
mais l'ombre ne voulait pas d'elle
et au fur et à mesure qu'elle demandait à son cheval
de creuser la terre avec ses sabots pour qu'elle puisse y disparaître
une fleur semblait s'ouvrir tout en bas
pour la lancer de nouveau vers le ciel

elle fut admise malgré elle
dans la société des chiens-soldats
elle fut célébrée
portée en triomphe
et elle pleurait
indignée de son heureux sort


2.Fort Peterson

et au siècle suivant d'autres hommes volèrent sans ailes
ils volèrent et plongèrent sur la faim qui n'avait pas faim
sans âme pour leur indiquer la route
les avions n'avaient plus d'aimant
il ne leur restait que le fer

lorsqu'ils évoquèrent ces hommes
ceux d'après ne les distinguèrent pas les uns des autres
les morts les vivants
ceux de l'ouest et ceux de l'est
tous avaient perdu
on aimait toujours raconter les histoires
mais le bois était rare
le feu malade et bref
il n'était pas encore sûr que l'air pouvait de nouveau se respirer longtemps
alors
pour faire plus court et rentrer à temps dans l'abri
on retraça leur dernier jour comme s'ils n'avaient jamais été ennemis
on les mêla en une seule statue de glaise
comme si personne n'avait eu raison ni tort

au dernier jour c'était le fer qui dansait
et la chair restait plaquée au sol
c'était l'oiseau qui s'enfonçait dans la terre
et le poisson brûlait dans l'eau

l'ombre d'un vieux sage de l'ancien peuple
imprimée sur un mur de la ville
avait eu le temps d'écrire ces mots
toute bombe commence dans l'esprit
puis son sourire s'était éparpillé avec les autres


3.Mourmansk

quand le Gulf Stream quitta le port
dans les premiers temps les enfants crièrent de joie
ils jouèrent sur la glace
puis marchèrent jusqu'au grand large
paumes écartées face au soleil
le vent était clair le vent était lumière
il y avait comme un crépitement tout autour
il semblait que Dieu se frottait les mains de plaisir juste au-dessus d'eux
mais ce n'était que le bruit de la glace
se refermant autour de la base de Severomorsk

les bateaux de guerre éclatèrent les uns après les autres
enfin partie la lente boue des dégels
enfin dépoussiérée l'icône
grésillante de froid
on eut à peine le temps d'embrasser les joues rouges de Maria

quand l'air lui-même commença à geler
des fillettes se prostituèrent pour avoir le droit de mâcher un seul brin d'herbe
à la fin on s'échangeait des chaussures
appétissantes comme des tartelettes aux fruits


4.Brennilis

une grenouille chatouille sa paume
elle lui sourit
promène son compteur près du corps minuscule
il crépite à peine
la grenouille vivra
elle en pleurerait de joie
elle lui dit je t'aime
elle voudrait l'adopter
la grenouille saute prestement sur une large feuille
bleue
duvetée
qui fait comme du velours sous les doigts
une de ces nouvelles feuilles qui apparaissent ça et là dans la forêt

avant
la jeune femme qui taille à présent une figurine dans un morceau de bois
pour avoir de la compagnie
quelqu'un ou quelque chose à qui parler
était cadre à la Banque de Bretagne
chargée de l'optimisation des salaires du personnel
parfois
elle fermait les yeux et choisissait telle ou tel employé au hasard
personne ne remarquait rien

l'homme qui travaillait à l'Arsenal lui manque
ils s'aimaient
pour le retrouver elle a marché à pied jusque chez lui
il était bien là
au moment où le souffle brûlant se ruait sur sa maison
il s'était réfugié dans son congélateur

sans faire exprès
elle l'a cassé en quatre morceaux
en le serrant dans ses bras

elle a fêté ses trente ans hier
avec une bonne diarrhée
elle avait mangé des feuilles trop détrempées
cela la fait rire
elle est vivante
heureuse de fonctionner encore

elle a presque fini sa figurine
elle pose sa paume sur son ventre rond
son enfant va naître bientôt
la grenouille la rejoint
elle la prend dans son autre paume et l'embrasse
on ne sait jamais
peut-être que les livres de contes disaient vrai



* pli épicanthique : qui rend les yeux bridés, l'un des traits communs aux amérindiens, à certains russes et à certains bretons.

Dernière modification le jeudi 21 Décembre 2017 à 02:50:01
Remercie pour la lumière du jour
pour ta vie et ta force
-Tecumseh, chef Shawnee


*
Avatar : Déesse Epona, bois de chêne, alliage cuivreux, tôle d'argent et pâte de verre, Ier-IIème siècle, Saint Valérien, Bourgogne (actuelle Yonne)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres